Aller au contenu principal

Le grand livre de la cuisine végétarienne

La blogueuse culinaire que je suis s’habitue au virtuel.  Mais quelle ne fut pas ma surprise de recevoir par courrier réel, dans ma boîte aux lettres, il y a quelques semaines, un livre des éditions de l’homme, Le grand livre de la cuisine végétarienne, écrit par deux chef de l’ITHQ.

Fidèle à moi-même, j’ai feuilleté ce livre comme tous ceux que je regarde en librairie.  Les livres de recettes sont pour moi une source d’inspirations, un des points de départ d’une création culinaire qui ressemblera rarement au résultat final. Je suis incapable de suivre une recette intégralement.  Mon cerveau résiste à tout ce qui est imposé. C’est un des éléments que j’ai gardé de mon adolescence ;).  Je dois absolument apporter mon grain de fleur de sel, de curcuma ou de cardamome!

En observant ce livre, j’ai réfléchi et me suis attardée sur ce qui stimule mon imagination et déclenche chez moi l’acte culinaire:

  • Les photos et/ou images, je mange d’abord avec les yeux
  • L’originalité des idées, des mots, j’aime qu’on me surprenne!
  • Un agencement aromatique équilibré et nouveau
  • la disponibilité et la provenance des ingrédients qui composent la recette
  • Les valeurs nutritives et bienfaits sur ma santé
  • La rapidité et la simplicité
  • La philosophie alimentaire de l’auteur qui me rejoint
  • Le côté traditionnel des recettes (parce que parfois je veux apprendre les bases)
  • La fiabilité de la recette et la réputation de l’auteur et/ou du chef (en qui j’ai confiance et que je sais que sa recette me réussira)

 Voici donc les éléments figurant dans le grand livre de la cuisine végétarienne, qui ont fait réagir ma créativité alimentaire… parce qu’on n’a jamais trop d’idées pour cuisiner végé!

Dans la catégorie…

  • Originalité des recettes: carri rouge au shitake et pousses de bambou, crème de racines de persil, mijoté de quinoa au fenouil et bolets, pesto de roquette, purée de pomme de terre mangue et estragon, riz pilaf à la cardamome, salade de jeunes pousses et de fleurs, salade folle de germinations aux arômes de sous bois.
  • Agencement aromatique nouveau: chutney de courge spaghetti aux raisins de corinthes, potage de rapine à l’orge et au maïs, soupe de clémentine au basilic et sorbet de cacao.
  • Ingrédients de saison (automne/hiver) et locaux: chutney de cerise de terre et de canneberge, compote de courge aux épices, écrasé de topinambours, muffins aux canneberges.
  • Rapidité et simplicité: chips d’ananas, chips de courge, croquette de potimarron au cheddar, endives braisées.
  • Recettes traditionnelles: carré aux dattes, clafoutis aux cerises, gratins, sauce béchamel, soupe à l’oignon.
  • Réputation: L’ITHQ est un institution qui enseigne les techniques de base en cuisine et forme des chefs, j’ose espérer que les recettes sont fiables.
  • Philosophie et éthique alimentaire: En introduction les deux chefs; Igor Brotto et Olivier Guiriec soulignent que ce livre est une référence pour ceux et celles qui veulent varier leur alimentation, qui respectent le rythme des saisons en utilisant saveur et fraîcheur.
  • Santé: Beaucoup de légumes, mais trop de crème et de beurre… OUPS!  Ce qui peut s’ajuster si vous avez l’habitude de cuisiner végé et équilibré.

Conclusion:

Beaucoup de classiques à la manière végétarienne.  Une façon douce d’intégrer le végétarisme à temps partiel dans ses habitudes alimentaires, sans trop créer de bouleversements drastiques.

Un livre de cuisine lacto-ovo végétarienne… mais avec un peu trop de crème et de beurre à mon goût (végé ou non, c’est pas une raison pour abuser de ces deux ingrédients riches en gras animal).

Et beaucoup de mots inconnus du commun des mortels, qui ne sont pas expliqués.  Un lexique aurait été utile pour les mots suivants: amaretti, korma, blinis, briouats, causa, kumquat, funghi trifolati, kakis, occhio di bue et beurre, papardelles, papa a la Huancaina, papa rellena, piperade, salsifis, spanakopitas, tchacktchouka.

Reste une source d’inspirations intéressantes pour ceux qui veulent intégrer davantage de plats végétariens dans leur alimentation et ayant déjà de bonnes connaissances et techniques de base en cuisine.

Advertisements