Aller au contenu principal

Et grille les morilles

Ça fait deux fois cette semaine que j’en mange, comme plat de résistance…  Et j’en ai un autre 100g qui m’attend dans le frigo…

J’avais envi d’un confit de canard… mais je ne peux pas.  Je suis en mode végétalisme.  Et juste au moment où j’allais au traiteur du coin me chercher une petite cuisse confite… j’ai eu une apparition: Les saveurs du terroir, qui a pignon au Marché Atwater.

Un kiosque de champignons et produits sauvages.  J’étais sauvée.  Parce que pour un végétalien, le champignon, ici la morille, c’est du filet mignon.  Trop bon.  Sa texture est viandée, consistante, nourrissante, rassasiante et satisfaisante.  Sa saveur est riche, corsée, complexe.  À 7$ le 100g, vous me direz que manger des morilles c’est du luxe!  Pas du tout.  Si vous considérez qu’un homard en ce moment se détaille 15$, ou que n’importe quelle viande biologique locale de qualité se vend beaucoup plus par portion.

Ce que je vous propose, ce n’est pas une recette.  C’est un produit.  D’une qualité extrême qui fait qu’on ne le cuisine pas. Vive la paresse.  Jamais je n’oserais l’agencer à d’autres légumes si ce n’est que de l’ail frais ou de la ciboulette.  On veut qu’il prenne toute la place.  Qu’il s’exprime seul.

On le brosse bien pour enlever la terre, on le grille ensuite à l’huile d’olive 3 minutes de chaque côté, et on le sert tel quel.  La beauté d’un produit brut c’est qu’il n’a nul besoin d’être travaillé.  Il est naturellement bon.

Une fois cuit, simplement le déposer sur un nid de roquette sauvage.  Fleur de sel, poivre noir du moulin et filet d’huile d’olive verte de première pression à froid.  Quelques brindilles de ciboulette du jardin et le tour est joué.  C’est pas Toqué, mais pas loin!


C’est ce que j’appelle valoriser et respecter un aliment.  Le mettre au premier plan.  Sans le transformer ou à peine…

De cette façon on découvre toutes ses saveurs et sa richesse.  Bye, bye confit, bonjour champi!

SANTÉ!

Publicités
un commentaire
  1. Je n’ai jamais mangé de morille, alors ton idée de salade me donne vraiment le goût d’aller au marché.Mon copain dit que les morilles ont un goût vraiment extraordinaire.

    6 juin 2011

Les commentaires sont fermés.