Aller au contenu principal

Maki de tofu tout en beauté, lenteur et poésie!

Tout va trop vite.  Déjà la mi-août. La revue Psychologie faisait justement l’éloge de la lenteur dans sa parution de juin.  Ralentir, j’aime cette idée.  Valérie Les Fraise publiait sur son mur Facebook la semaine dernière, un article vraiment intéressant: Ces horloges qui rythment nos vies et l’importance d’écouter son tic tac intérieur si on veut vivre longtemps et en santé 🙂  Ben voilà!  J’ai décidé de suivre leurs conseils et ralentir.  Je me suis remise au yoga, à la méditation.  L’été est une période idéale pour prendre conscience de sa vitesse.  Il fait tellement chaud.  Facile de ralentir 😉  J’ai même troqué la course pour le vélo.  Jusqu’à ce que la fraicheur revienne!

En me réveillant samedi matin, plusieurs amis FB partageaient cet article de Patrick Lagacé: Le goût des tomates qui décrit celles de M. Daigneault avec beaucoup de poésie!

En après-midi, ne sachant pas trop quoi faire de ma peau, je décidé d’enfourcher ma bécane (et d’ajuster mon casque) jusqu’au cinéma Parallèle pour aller voir le film Le poème de Lee Chang Dong.  139 minutes de pur bonheur à suivre un petit bout de la vie de Mija, une grand-mère sud coréenne, modèle d’un être vivant dans le moment présent.

Autant de poésie dans la pomme décrite dans le film Le poème que dans les tomates de M. Daignault,  goûtée par Patrick Lagacé. Combien de fois avez-vous vu ou goûté une pomme?  Demande le professeur de poésie à ses élèves. Des millions de fois?  Non, vous n’avez jamais vu ni goûté une pomme de votre vie.  Tel est le secret pour écrire de la poésie.  Des yeux neufs à chaque instant. Ce que le professeur de poésie de Mme Mija ne dit pas, c’est que les pommes (ou les tomates) poussent au Québec avec des critères de rentabilité et de productivité.  Et selon l’article de Lagacé, les producteurs et les consommateurs de tomates, veulent une tomate fiable et parfaite, qui pousse vite.  Même nos aliments sont stressés, n’écoutent plus leur horloge intérieur, ont une pression de produire et de performer!

Je vous fait une confidence, j’ai terriblement peur du cancer.  J’ai ressenti tellement de peine à l’annonce de  la mort du neuropsychiatre David Servan Schreiber, un homme que je respectais énormément.

Puis il y a ces magnifiques photos de The SCAR project / Breast cancer is not a pink ribbon, partagées par Ianik Marcil  qui m’ont complètement bouleversé.  Au yoga on nous dit toujours que peu importe l’émotion il faut l’accepter, l’accueillir sans l’éviter ni la juger ou vouloir la changer.  Regarder ces photos de femmes, belles, courageuses, jeunes et transformées par le cancer m’a fait vivre une palette d’émotions et permis d’avancer un peu plus vers ma peur.

Nul besoin de vous dire que ma journée de samedi m’a enseigné quoi et comment manger pour les quelques jours à venir; beauté, lenteur et poésie sont au menu!

Maki ou cône de tofu, feuilles de moutarde, sauce tamari, gingembre et sésame grillé

Une petite idée toute simple et crue à manger paisiblement:

Sur une feuille de nori j’ai déposé un émincé de tofu cru, assaisonné de quelques gouttes de sauce tamari, de vinaigre balsamique blanc, d’huile de sésame grillé, du jus de citron, du gingembre haché, ajouté des feuille de moutarde (en remplacement du wasabi) et de la coriandre fraiche. Quelques tranches de concombre et feuilles de laitue pour rafraichir le tout…

Si on voyait et cuisinait nos aliments pour la première fois, à chaque repas.  Comme la grand-mère Mija.  Un repas se créerait lentement, chaque fois, tout en beauté et en authenticité.  Tout en saveur et en fraicheur.  De la poésie pour les papilles.

Je savoure mon repas et le moment présent, le temps ralentit, les mots me manque…

Santé!

Publicités
5 Commentaires
  1. Anie #

    Merci!
    Ralentir, bouger, apprécier.
    C’est vraiment dans l’air pour moi de ces jours-ci.
    et la semaine prochaine, vacances en famille. sans portables! toute notre attention pour les enfants.
    bonne journée à toi!

    17 août 2011
  2. Une journée à s’écouter et quel résultat… merci pour ce très joli article qui résonne en moi!

    17 août 2011
  3. Ton article me rappelle à l’ordre, toujours… Depuis que j’ai lu ce Psychologie de juin, j’y réfléchis aussi, je médite beaucoup en ce moment, je me calme beaucoup aussi et j’apprends à mieux respirer et à profiter de la vie qui s’écoule paisiblement autour de moi… Et pour le cancer, je te comprends tellement, je crois que c’est une des raisons qui m’a poussé à m’alimenter différemment, c’est le mal d’aujourd’hui… Enfin vivons zen et bien…

    17 août 2011
  4. Bel article qui fait réfléchir. Merci.

    17 août 2011
    • En réponse à vous tous! Tellement heureuse que cet article vous touche. RA-LEN-TIR. C’est bon, non?! 🙂

      18 août 2011

Les commentaires sont fermés.