Aller au contenu principal

Occupez-vous de vos oignons!

Ça fait longtemps que je veux écrire un billet sur l’oignon.  Parce qu’il est la base de la cuisine et que l’on en parle pas assez.  On le prend pour acquis, sans se poser de question et on l’utilise comme si la variété n’avait pas d’importance.  Vous savez dans les recettes, on demande tout le temps, un oignon haché.  Mais quel oignon?  L’hiver, je l’avoue, les oignons goûtent à peu près tous pareil.  Mais en ce moment, et jusqu’à la fin de l’automne nous avons l’occasion de varier la saveur de nos plats simplement en changeant l’oignon de nos recettes.  

Quand je dis oignon, je parle de la grande famille des liliacées et j’inclus l’oignon doux, l’ail, la fleur d’ail, l’oignon vert, la ciboulette.  Et tous ces oignons de saison, je vous propose des les utiliser cru, plutôt que cuit, dans tous vos plats estivaux…

Soyez aux petits oignons

Depuis une semaine on voit arriver dans les marchés les petits oignons verts, style échalote verte, mais qui ressemblent plus à un oignon bien jeune qu’à l’échalote qu’on retrouve à l’année dans les épiceries.  Profitez-en au maximum.  Haché finement dans une salade de feuilles et/ou de persil ou de fines herbes fraîches, avec des tomates du jardin, dans un fromage de noix, dans vos salsa de légumes ou de fruits, sur une soupe froide.  En  fait, ajoutez-en dans tout ce que vous prépareriez cru.  Parce que ce petit oignon n’aime pas la chaleur et perd de sa saveur à la cuisson.  Vous pouvez toutefois l’ajouter en fin de cuisson une fois votre plat sorti du rond pour que la douce chaleur l’aide à exprimer ses arômes, dans vos bouillons de légumes par exemples.

Ciboulette 

Elle est la plus fine et délicate de tous les oignons.  Elle ne supporte pas non plus la cuisson.  Elle aime le cru!  Comme les petits oignons, ajoutez-la en fin de cuisson ou dans les plats crus.  Elle ajoute de l’éclat et de la subtilité à n’importe quel plat.  J’aime aussi sa finesse et sa longueur pour décorer un croûton de pain tartiné ou garnir un rouleau printanier.  Elle donnera du charme à toutes vos vinaigrettes crémeuses et soupe miso.  Et que dire de ses pompons de fleurs mauves comestibles.  À défaire en déco sur toutes vos salades de saison.

Fleur d’ail

Elle est arrivée hier au marché Atwater!  Joie!  J’aime la fleur d’ail.  Un goût d’ail sans l’haleine.  Je ne la cuis pas non plus parce que je veux bénéficier de toutes ses subtilités.  Hachez-la partout ou vous ajoutez normalement de l’ail.  Sur un croûton de pain, une pizza maison, des pâtes, des champignons grillés, une vinaigrette, des laitues japonaises telles que les bok choy.

Ail frais sur tige

Beaucoup plus fort en bouche que la fleur d’ail, parce que c’est de l’ail… mais frais, alors allez-y molo, mettez-en moins.  C’est aussi ce qu’il faut réaliser avec tous ces oignons.  La saveur est tellement franche et intense qu’on en ajoute avec parcimonie.  Définitivement plus cher que l’ail de Chine et les oignons jaunes mais tellement aromatique qu’ils valent la peine qu’on commence à s’occuper d’eux!  Et comme ils sont des concentrés de saveur, tout compte fait, le prix est équitable ;-).  À quand le rapport qualité/prix saveurs et arômes?

Et un peu plus tard en saison n’oubliez pas d’encouragez l’ail du Québec… Et prière de ne pas toucher à l’ail des bois!

Profitez bien de toute la diversité d’oignons cet été, allez dans les marchés fermiers et marchés de quartiers saisonniers vous approvisionner et surtout, occupez-vous de vos oignons! 😉

Advertisements
2 Commentaires
  1. Merci c’est super tu nous donnes toujours des plus a ajouter a nos connaissance merci je te lis toujours et je ne me lasse pas, lâche pas 🙂

    15 juin 2012
    • Merci à toi de Judith de lire brutalimentation 🙂

      15 juin 2012

Les commentaires sont fermés.