Aller au contenu principal

Soupe de champignons bouillon miso chaga kombu

Ça fait quoi un fermier l’hiver? Ça hiberne? Non, pantoute. Ça continue à lire et apprendre sur l’agriculture durable. Cet hiver, c’est la culture des champis qui a intéressé mon chum. Il a rencontré la gang de Violon et champignon et a fait une formation complète sur la production de champignons. À son retour, il rassemblait tout ce dont il aurait besoin pour mettre en application ses connaissances et, qui sait, peut-être y aura-t-il des champignons à vendre au marché cet été…

Nul besoin de vous dire à quel point je suis excitée. Trop hot de produire ses champis, y’a quelque chose de valorisant et libérateur à devenir auto-suffisant.

Long story short, peux pas avoir une pouponnière de champis dans ma cuisine, sans avoir le goût d’en cuisiner.  Et avec un début d’hiver difficile (Saule et Lou ayant attrapé chacune leur premier rhume), je me suis dit que champignons et boostage d’immunité seraient d’à propos cette semaine aux fourneaux.

IMG_6124

Champignons divers accessibles en hiver

Bien plus que du bouillon!

Un de mes souhaits pour 2016 serait que plus de gens fassent leur bouillon maison à partir des retailles de légumes. C’est tellement simple. Ça permet d’utiliser 100% du légume, d’aller chercher vitamines et minéraux qui seraient jetés à la poubelle et de diminuer la quantité de végétaux à composter.

Aujourd’hui je vous propose un autre style de bouillon, un bouillon immunité! À base de miso, kombu (algue), chaga (un parasite qui pousse sur le bouleau aux mille et une vertus). La particularité de la soupe, c’est donc son bouillon, une espèce de grosse tisane/décoction de chaga, kombu et gingembre accompagnée de miso.

IMG_6131

Trempage du chaga

IMG_6133

Kombu

Bouillon d’immunité, avec quoi?

  • 2 morceaux de chaga de Gaspésie Sauvage, vous le trouverez aussi chez l’herboriste
  • 1 morceau de kombu
  • 30-45 ml de miso de sarrasin de Massawipi ou autre
  • 1 petite racine de gingembre en morceaux ou râpée

Comment?

  • Tremper le chaga (2-3 morceaux) 30 minutes dans 4 tasses d’eau tiède.
  • Verser chaga et eau plus le kombu et le gingembre dans un chaudron et laisser se réchauffer puis frémir doucement 30 minutes de plus, ne pas bouillir sinon vous perdriez les propriétés de votre chaga. Retirer les morceaux de chaga, la feuille de kombu et la racine de gingembre. Délayer ensuite le miso dans ce bouillon chaud. Réserver.

Soupe de champignons au bouillon d’immunité (4-6 portions de 125ml)

IMG_6136

Champignons grillés dans le bouillon d’immunité avant mixage

Avec quoi?

1 kg de champignons de votre choix. En hiver vous remarquerez que les épiceries ont de plus en plus une belle sélection de champignons de culture biologique. J’ai choisi:

  • Paris: 2 X 227g
  • Portobello: 170g
  • Pleurote: 85g
  • King: 227g
  • Matsutake: 85g
  • 1 oignon rouge émincé
  • 4 gousses d’ail en chemise
  • Huile d’olive
  • Sel
  • 1 c. à soupe de tahini (facultatif, mais aide à émulsionner le potage)

Astuce: cuire les champignons au four sur la plaque

IMG_6126

IMG_6129 Champignons crus et cuits sur la plaque

Couper grossièrement les champignons et les déposer sur une plaque recouverte d’un papier parchemin avec l’oignon émincé, l’ail en chemise, un filet d’huile et du sel. Vous pouvez « loader » la plaque, les champignons une fois leur eau évaporée, perdront du volume et finiront pas griller au bout de 45 minutes, comme vous l’auriez fait à la poêle mais cette fois tout se fait au four pendant que vous faites autre chose… On aime ça, pas vrai!?

Une fois cuit, retirer la pelure de l’ail, mettre le mélange de champignons au mélangeur avec le bouillon et le tahini. Mixer jusqu’à consistance lisse. Noter que vous pourriez aussi servir le tout sans le « blender », juste en ajoutant les morceaux de champignons grillés au bouillon (sans le tahini). Ajouter ensuite persil frais, zeste de citron, touche de yogourt ou de crème de noix, un craque de poivre rose et noir au moment de servir. En garniture, kale émincé et dés de pomme de terre grillés au sésame et tamari ajouteraient un « miam » supplémentaire.

IMG_6138

En potage ou en morceaux, cette soupe peut « réveiller un mort » comme dirait mon papa, ou certainement revigorer le corps et le paquet de cellules blanches de celui qui la consomme!

SANTÉ tout le monde!

Advertisements
2 Commentaires
  1. Ta soupe a l’air fabuleuse, surtout pour moi qui adore les champignons. Ça doit être génial d’en avoir plein sous la main, et frais en plus.

    J’ignorais qu’il ne fallait pas trop faire bouillir l’eau quand on prépare le chaga. J’en ai justement préparé aujourd’hui et j’ai baissé le rond pour laisser mijoter, et quand je suis revenue une dizaine de minutes plus tard, je me suis aperçu que j’avais beaucoup trop baissé le rond. Je n’ai donc pas perdu toutes les propriétés, fiou!

    14 janvier 2016
    • En herboristerie on apprend qu’il faut respecter les plantes et si on les cuisine, pour garder leurs propriétés, il est essentiel de ne pas faire bouillir l’eau, ni la plante.

      11 février 2016

Les commentaires sont fermés.