Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘sarrasin’

Soupe de champignons bouillon miso chaga kombu

Ça fait quoi un fermier l’hiver? Ça hiberne? Non, pantoute. Ça continue à lire et apprendre sur l’agriculture durable. Cet hiver, c’est la culture des champis qui a intéressé mon chum. Il a rencontré la gang de Violon et champignon et a fait une formation complète sur la production de champignons. À son retour, il rassemblait tout ce dont il aurait besoin pour mettre en application ses connaissances et, qui sait, peut-être y aura-t-il des champignons à vendre au marché cet été… Lire la Suite

Café Tuyo

Il y a des endroits comme ça où on se sent tout de suite chez soi. Comme si on entrait chez un ami. C’est le cas du Café Tuyo.

Lire la Suite

Tarte salée au gré des saisons

Il fut un temps où je mangeais pas mal de quiches ou de plats en croûte avec une garniture quelconque. En devenant végane, les oeufs et le fromage ont pris le bord et la tarte avec. Mais pourquoi se priver de croûte, à la base végé, et un merveilleux contenant pouvant accueillir beaucoup plus, simplement parce qu’on a éliminé de son alimentation, animaux et produits laitiers. Je vous propose donc des idées pour revisiter la tarte salée et la garnir de manière inusitée! Lire la Suite

Marrant petit déjeuner d’amarante!

J’ai toujours aimé les petites graines…  Je me gave de chia depuis des années, j’aime aussi le quinoa et le kaniwa, mais c’est pendant ma grossesse que j’ai commencé à manger l’amarante (haute teneur en fer et en zinc, riche en protéines et plus). Bon, je broute sa feuille, sauvage ou cultivée, que je cueille au champ depuis longtemps, mais ce n’est que récemment que j’ai découvert sa graine :-). Étonnamment croquante, avec une douce saveur de noisette, légèrement amère, un peu comme le quinoa, elle a attiré mon attention le jour où j’ai lu qu’elle est la seule « mauvaise herbe » qui résiste à l’herbicide Roundup de Monsanto! YOU GO GIRL!! YES! Lire la Suite

Tofu bourguignon, sarrasin, rapini et chou de Bruxelles

Chaque fois que je cueille un légume (ou un fruit), instantanément naît le besoin de le cuisiner.  L’avantage de cueillir à point c’est qu’on ne se demande jamais: « Qu’est-ce qu’on mange pour souper ?  »  La nature guide nos repas.  Devinez ce que j’ai cueilli la semaine dernière ?  Ben oui, du rapini et des choux de Bruxelles. Lire la Suite